Mot du Directeur Général


900

Dans les chantiers de modernisation de l’État, une priorité particulière est accordée à la recherche et à l’épanouissement de nouvelles compétences à l’échelle des cadres supérieurs et intermédiaires de l’administration, tant centrale que territoriale.

Identifiées avec rigueur, formées avec professionnalisme et accompagnées avec précision, ces compétences sont un enjeu majeur de la réussite des transformations et une clé des réponses à apporter aux besoins actuels et futurs de l’administration.

La mise en place, par la loi 038/13, de l’Ecole nationale Supérieure de l’Administration (ENSA), fruit de la fusion de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) et de l’Institut Supérieur de l’Administration (ISA), procède de la volonté d’accompagner les dynamiques qui s’imposent à l’administration publique marocaine. Elle constitue aussi bien une ambition renouvelée pour la formation à la haute fonction publique dans notre pays, qu’une fenêtre d’opportunité pour accompagner les chantiers institutionnels et la dynamique de développement du Maroc. Les conditions d’engagement d'une véritable réforme de la formation à la haute fonction publique sont aujourd’hui réunies :

  • Une vision et des orientations claires puisant leur cadre de référence dans la Constitution, dans les Hautes orientations Royales de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu le glorifie et dans le programme du Gouvernement;
  • Une idée de plus en plus claire sur les grandes orientations de notre pays comme en témoignent les grandes réformes politiques, économiques et sociales (de grands chantiers d’infrastructures, des stratégies sectorielles ambitieuses, des positionnements stratégiques à l’international,…). Autant d’éléments qui interpellent sur le rôle des grandes administrations publiques dans les années qui viennent et sur la manière avec laquelle elles doivent s'intégrer dans ces grandes perspectives d'évolution;
  • Et, enfin, une marge réelle d'autonomie pour l'équipe de direction de l’ENSA, qui lui donne des possibilités franches d’initiative et d’action pour bâtir un projet pédagogique ambitieux.

Prenant appui sur les acquis des institutions fusionnées, sur leur ancrage institutionnel et sur l’expertise disponible au sein de l’administration publique, l’ENSA entend exercer un leadership important au cours des années à venir dans les dynamiques de transformation du secteur public. Cette ambition, assumée, procède de la volonté de l’école à prendre la place qui lui revient dans la participation :

  • à l’enrichissement de la réflexion sur les réformes relatives à l’administration publique, par le biais de la recherche appliquée et l’offre d’expertise et de conseil.
  • à la préparation, à travers un cycle rénové et innovant de la formation initiale, de gestionnaires et de responsables de très haut niveau, en capacité de porter les réformes.
  • et à l’opérationnalisation des réformes, par le biais d’une offre de formation continue en résonance avec les dynamiques de transformation des administrations et en réponse aux  besoins d’accompagnement.

Aussi les grands chantiers pour les prochaines années doivent-ils se construire autour de cette ambition partagée et à partir de l’identification et la gestion des enjeux auxquelles l’ENSA doit faire face dans le processus de sa mise en place.

Rachid Melliani
Directeur Général de l’ENSA